« Nous sommes tous Unix! »

La configuration Apple de Miguel Saro.

Bonjour Miguel, pourrais-tu te présenter ?

Mon pseudo est « tablier ».
Pas très original, mais facile à retenir pour moi.

C’est un synonyme d’un homonyme de mon nom.

Je suis à la retraite depuis 7 ans.
Donc, au sens commun du terme, je ne travaille pas. J’ai quand même travaillé 41 ans et demi.

Mes études commencent à être un peu loin. Je suis ingénieur diplômé de l’INPG-ENSERG, donc électronicien.

Dans une vie antérieure, j’ai travaillé chez divers employeurs, Philips, le CFPA, Bull, puis un peu plus de 37 ans au CEA-G dans un département appelé le LETI.

Ce département fait des recherches essentiellement (mais pas que) sur le silicium.

Mon travail était un peu particulier. Pendant 30 ans, mon rôle a été de fournir à des physiciens les matériels dont ils avaient besoin et qui n’existaient pas dans le commerce.

Donc: cahiers des charges, conceptions, réalisations, essais et livraisons aux demandeurs.

D’ou viens tu?

Natif de haute Normandie, je suis dans la région Grenobloise depuis 1967.

Sauf à vouloir me rencontrer, le plus simple est de me contacter par eMail: cocoa.pod[@]free.fr ou bien aller soit sur le site http://cocoa.pod.free.fr, soit sur le site http://miguel.saro.free.fr/.

Quels études, travail fais-tu?

J’ai choisis l’électronique en 1959.
A cette époque l’informaticien en tant que tel était à peu près inconnu.
L’électronique reste le fondement des outils utilisés en informatique.

On fait facilement un informaticien avec un électronicien. Le contraire paraît bien difficile.

Tu es plutôt Mac ou Linux ?

Aujourd’hui, je suis Mac et uniquement Mac.

Mais dans ma longue carrière, j’ai été responsable pendant deux ans d’un ensemble d’ordinateurs: 80 PC, 80 Mac et une vingtaine de machines Sun.

Les machines Sun étant essentiellement dédiées à la simulation de problèmes de magnétisme dans certains matériaux. Par exemple les matériaux utilisés pour faire les têtes d’écriture-lecture des disques durs.

apple-ou-linux-ipod-cocoa.jpg

Quel matériels utilises-tu actuellement chez toi, au travail et en déplacement?

Mon matériel actuel comprend:

  • Un PowerBook G4 15″ qui marche encore mais avec un défaut d’écran. Je le garde pour essayer mes logiciels sur PPC.
  • Un MacBook pro 15″ associé à un écran externe.
  • Comme périphériques j’ai un scanner Epson, une imprimante tout en un HP, 2 disques durs externes et un graveur CD/DVD externe
  • Il me reste également un iMac G3 ancienne génération. Je le garde car l’association Aconit m’a demandé un travail basé sur cet appareil.

Quel est ton environnement de travail?

Mon espace de travail est situé dans une des chambres de mon F5.

Comme j’ai également une maison en montagne, le choix d’un portable s’est imposé naturellement.

Mais je refuse de travailler dans des condition précaires comme sur les genoux, en voyage, en voiture … etc

Quel logiciel utilises-tu avec cette configuration?

En fait, je donne ma préférence aux logiciels du domaine libre. NeoOffice, Gimp …etc.

Dans certains cas très particuliers, j’achète du logiciel commercial, comme DXO que je trouve très bien et adapté à mes besoins.
Le seul logiciel dont je ne me passerais pas est Xcode. Mais l’évolution du discours et du modèle commerciale d’Apple commence à m’agacer sérieusement!

Par ailleurs, je trouve tout-a-fait inutiles l’iPhone et l’iPad pour 95% des acheteurs. Ce sont des pompes à fric dont peu de monde a réellement besoin.

Pourrais tu nous décrire une journée habituelle devant ton ordinateur?

J’ai trois fils et deux petit fils. L’ordinateur ne doit pas me pourrir la vie.
Donc je ne passe jamais une journée devant mon ordinateur, ou alors de manière très exceptionnelle dans un phase de développement.
Comme je suis « du soir », je développe plus tôt la nuit.

J’ai vu sur ton site que tu avais créé des logiciels, est-ce que tu pourrais nous en parler?

J’ai utilisé Xcode qui est très bien adapté pour programmer sur Mac.
Ces logiciels n’ont rien de transcendants, ma première raison pour les faire est que j’en avais besoin.
Sauf « Le compte est bon » que j’ai fait pour un copain qui n’arrivait pas à résoudre certains problèmes proposés dans des revues de jeux.
Comme je ne veux pas me casser la tête, mes programmes sont gratuits, mais je ne donne pas mes sources!

Conclusion :

Ma philosophie devant l’informatique est la même que devant l’électronique.
Ces deux domaines mènent à tout, il suffit d’en sortir. Pour cela, il faut garder un esprit curieux, ne pas hésiter à aller voir dans d’autres disciplines ce qui s’y passe et saisir les opportunités qui se présentent.

Vous en voulez encore? Voir toutes les interviews >>